Publié dans Non classé

La naissance du Cinéma

Carnet Rose : Le Thaumatrope, le Phénakistiscope, Le Zootrope, le Praxinoscope, le Sténopé, la Chronophotographie et leurs concepteurs sont heureux de vous annoncer la naissance de leur enfant commun le Cinéma ! Officiellement ! Et en 1895 pour être plus précis. Petit résumé de nos articles précédents : de nombreux chercheurs tentaient depuis longtemps de mettre les images en mouvement pour recréer la vie en s´appuyant sur les progrès en photographie (apparue dans les années 1820) et les découvertes scientifiques en biologie humain comme Joseph Plateau qui avait en effet découvert en 1829 que la rétine mémorise une image plus longtemps que ce qu’elle ne la voit. C’était désormais un fait établi : le principe de la « persistance rétinienne » permet de donner l´illusion du mouvement lorsque l´œil est soumis à 12 images par seconde.

Et cocorico, ce sont deux Français, deux frères, Auguste et Louis Lumière qui furent les premiers à inventer un appareil permettant à la fois de capturer les images et de les projeter à un public … En mars 1895. Ils déposent le brevet de leur invention à laquelle ils donnent l’étrange nom de de Cinématographe (du grec Kinéma : mouvement et Graphein : écrire). On n’est pas à un mot barbare près…

La première projection publique et payante du cinématographe eut lieu le 28 décembre 1895 à Paris et elle marque la naissance officielle du cinéma. Capturer des images en mouvement, les diffuser en public moyennant rétribution, c’est ça tout à la fois le cinéma…  Ce soir du 28 décembre 1895, dans le sous-sol du Grand café, une trentaine de spectateurs payèrent un franc (l’équivalent d’environ 3,50 euros de nos jours) pour regarder dix films films d’environ une minute chacun, dont les désormais célèbres « Sortie des usines » et « L’arrivée du train en gares de la Ciotat ».

Des quelques spectateurs venus assister à la projection le premier jour, on passa à des centaines les jours suivants. Il y avait plus de 18 séances par jour. Les projections commençaient à 10 heures du matin et le tout Paris se pressait pour voir le cinéma …

Subjugué par cette découverte et anticipant les possibilités d´utilisation de cet appareil, un certain Georges Méliès, dont on rappelle ici au passage les origines chalabroises, fut l´un des 33 premiers spectateurs. Quasi immédiatement il se mit en tête d’acheter un exemplaire du Cinématographe, mais les frères refusèrent de révéler le secret de leur découverte. Ils voulaient garder l´exclusivité d´exploitation de leur invention. C´est alors que démarra la course aux contrefaçons mais aussi la merveilleuse aventure du cinéma …

Auteur :

Un site spécialement dédié à l'éducation à l'image Cinéma sur le département de l'Aude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s