Publié dans Non classé

Le Praxinoscope

Le Praxinoscope fut la première invention d’un génie et précurseur du cinéma d’animation : Émile Reynaud. Breveté en 1877, il s’agissait d’un jouet optique donnant l’illusion du mouvement. Ce jouet obtiendra une « mention honorable » à l’Exposition universelle de Paris en 1878.

Le praxinoscope reprend le principe du Zootrope amovible.

Émile Reynaud y ajoute à l’intérieur du tambour, tournant sur le même axe, un cylindre à facettes sur lequel sont disposés 12 petits miroirs reflétant chacun un dessin. Une source de lumière, autrefois un bougeoir et son abat-jour, aujourd’hui une lampe au besoin, placée sur la partie supérieure de l’axe, agrémente l’objet et permettent de voir l’animation en situation de faible lumière naturelle.

Avec le système de cylindre de miroirs, le spectateur ne visionne qu’un dessin à la fois : celui qui se reflète dans le petit miroir qu’il a en face de lui. Avec la rotation du tambour, les images se substituent les unes aux autres sans obturation, ce qui permet d’une part, une meilleure visibilité des dessins représentés (contrairement aux jouets optiques à fentes comme le Zootrope et le Phénakistiscope) et d’autre part, de visionner le mouvement à plusieurs… N’est-ce pas là déjà un peu le cinéma !

Mais Emile Reynaud ne s’est pas arrêté là…. Il a continué de développer son Praxinoscope, qu’il a décliné en Praxinoscope Théâtre en ajoutant un décor puis en Praxinoscope à projection (projection sur un écran). Mais ces machines ne reproduisent encore qu’un mouvement cyclique, limité à 12 images, alors qu’Émile Reynaud souhaitait raconter une histoire, projetée sur un écran, devant un public nombreux.

En 1888, il met au point son Théâtre optique avec lequel il propose au public du musée Grévin de véritables petits dessins animés, alors appelés Pantomimes lumineuses, le 28 octobre 1892. Jusqu’en mars 1900, plus de 500 000 personnes assistent à ces projections. Le dessin animé était né. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle chaque année la fête du cinéma d’animation est célébrée ce jour-là.

Après l’arrivée du Cinématographe des frères Lumière en 1895, la fin des projections au musée Grévin et le déclin de son entreprise de fabrication de praxinoscopes, Émile Reynaud se lance dans la conception de sa dernière invention, le Stéréo-Cinéma (1907) mais sans parvenir à son objectif : la projection animée en relief. Il est alors contraint de renoncer à ses travaux, revend une partie de son matériel et détruit son Théâtre optique, avant de jeter dans la Seine une grande partie de ses pantomimes. Seules échappent à la noyade Pauvre Pierrot et Autour d’une cabine.

Victime d’une congestion pulmonaire, il entre à l’hospice des incurables d’Ivry-sur-Seine le 29 mars 1917. Il y reste jusqu’à son décès le 9 janvier 1918.

En savoir plus encore sur Emile Reynaud: Cliquez ici!

Atelier de fabrication vue par Ciclic…

Atelier : fabrication d’un praxinoscope miniature

Matériel nécessaire :
– un pot à confiture ou un verre (à facettes)
– des bandes de papier
– des crayons de couleur
– un plateau tournant

Il existe deux ateliers illustrés en ligne pour réaliser ce type de praxinoscope. Découvrez les dispositifs du ciné-confiture et du ciné-verre !

Variantes
La fabrication d’un « véritable » praxinoscope peut être compliquée. Vous pouvez choisir de créer un praxinoscope collectif et de demander aux enfants de dessiner les bandes animées.
. Suivez les consignes pour le modèle de construction avec un tourne-disque ou regardez la vidéo démonstrative qui présente une autre manière de créer ce jouet optique.

Astuce : il est possible de servir de miroirs adhésifs pour créer les facettes de votre praxinoscope et d’utiliser un plateau tournant comme support.

Le praxinoscope à projection constitue une évolution de l’objet. Pour projeter des images à partir d’un praxinoscope, il faut faire chaque dessin sur un support transparent, comme sur de la pellicule. On envoie un faisceau lumineux à travers l’image transparente qui se reflète ensuite sur le miroir. Là, le faisceau de lumière est récupéré par un objectif de projecteur de diapositive qui l’envoie sur un écran.

Auteur :

Un site spécialement dédié à l'éducation à l'image Cinéma sur le département de l'Aude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s