Publié dans Non classé

Alice Guy

Une des plus fidèles du site lescinephilesdedemain.blog me faisait remarquer, à juste titre, que tout ceci manquait cruellement de femmes…

Je vais tenter de réparer cette très cruelle injustice !

A la fin du XIXe siècle, une Française avait réussi à se faire une place au sein du gotha du cinéma naissant : Alice Guy. Femme indépendante, talentueuse et incroyablement avant-gardiste, elle est la première femme réalisatrice et productrice au monde. Un parcours de vie malheureusement méconnu du grand public pour une réalisatrice qui compte pas loin de 360 films à son actif…

Je vous invite à découvrir cette prestigieuse réalisatrice… qui, certainement bien malgré elle, tourna le premier film de propagande antiféministe de l’histoire du cinéma. Je ne vais pas me faire que des ami(e)s….

Il s’agit du film Les Résultats du féminisme, réalisé en 1906, d’une durée de 7 minutes. Les idées féministes sont présentées comme ridicules, voire dangereuses.

Le scénario imagine qu’à l’âge du féminisme, les hommes se comportent en femmes et les femmes en hommes. Ainsi, très efféminés, les hommes portent des fleurs dans leurs cheveux et font le ménage, la couture, le repassage… A l’inverse, dans un bar, les femmes boivent, fument et font des avances aux hommes.

Toutefois, vous en conviendrez certainement, ce qui est avant-gardiste, c’est qu’à cette époque, Alice Guy s’interroge sur les rôles alloués aux genres, en les caricaturant. En inversant les rôles, elle amène les spectateurs à s’interroger sur les genres eux-mêmes. Mais cette interrogation ne peut aller jusqu’au bout…

A la fin du film, les hommes se rebellent et retrouvent leur masculinité… Selon certains, cette fin aurait été demandée (malheureusement) par Léon Gaumont lui-même. Ce film fini donc, à l’insu de son plein gré, par dénoncer le féminisme qui tend ainsi à remettre en cause la différence des sexes.

Notons que, dans ce film, Alice Guy n’a pas osé demander aux acteurs de porter une jupe !

A 80 ans, la pionnière du cinéma rédige ses mémoires mais sa contribution au 7e art a été oubliée et le crédit de certains de ses films ont été attribués à d’autres. Faute d’éditeur, l’ouvrage ne paraîtra qu’après sa mort.

Elle entreprend enfin un dernier combat : récupérer ses films. Elle passera les dernières années de sa vie à la recherche de ses bobines. Elle qui fut l’une des réalisatrices et productrices les plus prolifiques de son temps, n’en retrouvera que trois de son vivant

En 1968, elle meurt à l’âge de 95 ans, dans l’indifférence.

Pour voir le film, cliquez sur l’image

Pour en savoir plus sur Alice Guy, et le rôles des femmes dans l’industrie du cinéma:

Le jardin oublié – La vie et l’oeuvre d’Alice Guy-Blaché Film documentaire de 52 mn ONF

Alice Guy, pionnière oubliée du cinéma mondial Article TV5 Monde

Quand les femmes régnaient sur Hollywood Article Télerama

Auteur :

Un site spécialement dédié à l'éducation à l'image Cinéma sur le département de l'Aude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s